erbum mentis-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Premier Jour / Tierce (page 35)

Traduction :

Expression latine signifiant littéralement mot de l'esprit.

Notes :

Cette expression nous provient de Thomas d'Aquin, qui qualifiait ainsi un "concept universel" [TKTNR], une "construction immatérielle" [Adler] , une abstraction - que d'autres philosophes ou théologiens nommaient plus communément verbus cordis.

Il semblerait que ce soit Aristote qui ait le premier théorisé, dans son livre des Physiques, les différents états de la connaissance - allant du plus général (un corps étendu en extension) au plus particulier (Brunel).

Par ailleurs, le verbus mentis est la première des trois paroles que possède l'Homme - les deux suivantes étant respectivement la parole intérieure et la parole extérieure. Cette cascade de paroles est ce qui permet de relier la connaissance à l'expression orale de cette connaissance.

Voir le livre de Thomas d'Aquin nommé "Questions disputées sur la vérité, Question IV : Le Verbe", qui traite spécifiquement de ce sujet, et en particulier du rapport de valeur entre la connaissance et la parole humaines d'une part et la connaissance et la parole divines d'autre part.
Voir également, pour celles et ceux lisant l'Anglais, le Chapitre 5 de ce document (désormais payant).

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir