ratres-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 8)

Traduction :

Mot latin signifiant "Frères".


bidem-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 8)

Traduction :

Mot latin signifiant "Au même endroit" dans ce contexte.


n omnibus requiem quaesivi, et nusquam inveni nisi in angulo cum libro."


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 9)

Source :

Thomas a Kempis « l'Imitation de Jésus-Christ » (fin du XIVe siècle / début du XVe siècle)

Traduction :

"J'ai cherché le repos dans tout l'univers, et je ne l'ai trouvé nulle part que dans un coin avec un livre."
(Français)
"Everywhere I looked for peace, I never found it but in a corner with a book."
"I have sought tranquility in everything, but found it nowhere except in a corner with a book" [TKTNR]
(Anglais)

Notes :

On trouve, dans l''Ancien Testament de la Bible, dans le livre deutérocanonique "L'Ecclésiastique" ou "Le Siracide", au Chapître 24 Verset 7 [TKTNR], la phrase suivante : "in his omnibus requiem quaesivi [et in hereditate eius morabor]".

Ce qui est traduit comme suit dans les Bibles catholiques dont je dispose :

Parmi eux tous j'ai cherché le repos[, j'ai cherché en quel patrimoine m'installer.]
(La Bible de Jérusalem)

Parmi toutes ces choses j'ai cherché un lieu de repos [, et une demeure dans l'héritage du Seigneur.]
(La Bible traduite par Lemaître de Sacy - en fait au Verset 11 dans cette édition)

Parmi eux tous j'ai cherché un lieu de repos [: en l'héritage de qui pourrais-je demeurer ?]
(La Bible traduite par Emile Osty)

Parmi eux tous j'ai cherché un lieu de repos [, et dans quel domaine je devais habiter.]
(La Bible traduite par Augustin Crampon)

Parmi eux tous j'ai cherché où reposer [: en quel territoire pouvais-je m'installer ?]
(La Traduction Oecuménique de la Bible)

Parmi eux tous j'ai cherché un lieu de repos [: en quel héritage pourrai-je demeurer ?]
(La Bible de la Bibliothèque de la Pléiade)

J'ai cherché le repos chez eux [; un domaine où dresser le camp.]
(Nouvelle Traduction de La Bible chez Bayard)

Les mots bibliques "In (...) omnibus requiem quaesivi" ont souvent été cités par Thomas a Kempis. D'ailleurs, un portrait de Thomas a Kempis (dont une copie datant de 1471 existe toujours aujourd'hui), le montrant tout à son travail d'écriture, un livre à ses cotés sur lequel ces 4 mots latins apparaissent distinctement, accrédite l'idée qu'il aimait cette citation. [TKTNR]

Maître Eckhart cite également ces mêmes mots. [TKTNR]

 


e manuscrit de Dom Adson de Melk, traduit en français d'après l'édition de Dom J. Mabillon (aux Presses de l'Abbaye de la Source, Paris, 1842)


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 5)

Note :

En français dans le texte

"Dom" est un diminutif pour "Dominus", qui signifie "Seigneur" en latin; il s'agit d'un titre caractéristique de l'Ordre des bénédictins. [TKTNR]


es Admirables Secrets d’'Albert le Grand, à Lyon, chez les Héritiers Beringos, Fratres, à l'Enseigne d’'Agrippa, MDCCLXXV [1775]; Secrets merveilleux de la Magie Naturelle et Cabalistique du Petit Albert, à Lyon, ibidem, MDCCXXIX [1729].


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 8)

Notes :

En français dans le texte

Voir par ailleurs la traduction des mots latins "Fratres" et "Ibidem".

Ces livres sont authentiques - voir par exemple ce site pour découvrir un exemplaire du livre "Les Admirables Secrets...".

Le titre complet de ce dernier livre est, par ailleurs : (...) Contenant plusieurs traités sur la conception des femmes, des vertus des herbes, des pierres précieuses et des animaux. Augmenté d'un abrégé curieux de la Physionomie, et d'un préservatif contre la peste, fièvres malignes, les poisons, et l'infection de l'air.. Divisé en quatre livres.


iber aggregationis seu liber secretorum Alberti Magni, Londinium, juxta qui pontem qui vulgariter dicitur Flete brigge, MCCCCLXXXV.


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 8)

Traduction :

Le Livre des Pensées Accumulées ou Le Livre des Secrets d'Albert le Grand, Londres, à coté du pont communément appelé le "Fleet Bridge" [le Pont de la Flotte], 1485.


ontalant, ad Ripam P. P. Augustinianorum (prope Pontem S. Michaelis)


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 6)

Traduction :

Montalant, [près du] Quai des Pères Augustins (à coté du Pont Saint-Michel)

Note :

« P. P. » correspond au pluriel de « P. », qui lui-même signifie « Pater », le père (« P. P. » signifie donc « Patrum »).


arbleu !" et
"la femme, ah ! la femme !"-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 9)

Note :

En français dans le texte

 


etera analecta, sive collectio veterum aliquot operum & opusulorum omnis generis, carminum, epistolarum, diplomaton, epitaphiorum, &, cum itinere germanico, adnotationibus & aliquot disquisitionibus R.P.D. Joannis Mabillon, Presbiteri ac Monachi Ord. Sancti Benedicti e Congregatione S. Mauri. - Nova Editio cui accessere Mabilonii vita & aliquot opuscula, scilicet Dissertatio de Pane Eucharistico, Azymo et Fermentato, ad Eminentiss. Cardinalem Bona. Subjungitur opusculum Eldefonsi Hispaniensis Episcopi de eodem argumento Et Eusebii Romani ad Theophilum Gallum epistola, De cultu sanctorum ignotorum, Parisiis, apud Levesque, ad Pontem S. Michaelis, MDCCXXI, cum privilegio Regis.


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 6)

Notes :

Il s'agit en fait d'une énumération de quelques-uns des principaux écrits de Jean Mabillon. [TKTNR]

"R.P.D." est l'abbréviation de "Reverendissimus Pater Dominus".

L'édition française écrit par erreur "Presbiteiri" plutôt que "Presbiteri".

Traduction :

Un ancien recueil, ou Une collection de divers anciens écrits et travaux de moindre importance et de tous types - poèmes, lettres, documents, épitaphes - ainsi que L'Itinéraire Allemand, avec explications et commentaires du Révérend Père Dom Jean Mabillon, Prêtre et Moine de l'Ordre de Saint-Benoît et de la Congrégation de Saint-Maur (nouvelle édition), à laquelle ont été adjoints la Vie de Mabillon ainsi que quelques autres écrits plus courts, dont sa Discussion sur le Pain Eucharistique, Avec et Sans Levain à l'attention de Son Eminentissime Cardinal Bona. En annexe se trouve un court texte de l'évêque espagnol Eldefonsus sur le même sujet, et la lettre du romain Eusèbe à Théophile de Gaule A Propos du Culte des Saints Inconnus. Paris, Levesque, près du Pont Saint-Michel, 1721 - avec la permission du Roi. [TKTNR]


u commencement était le Verbe et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
[Il était au commencement auprès de Dieu (...)]


Repère :

Prologue (page 13)

Source :

La Bible / Nouveau Testament / L'Evangile selon Saint-Jean / Chapitre 1 / Verset 1 [et 2]
(Traduction de La Bible de Jérusalem)

Notes :

Texte original en italien :
In principio era il Verbo e il Verbo era presso Dio, e il Verbo era Dio.
[Questo era in principio presso Dio (...)]

Sans doute une autre traduction que celle indiquée ci-dessous...

La Bible protestante traduite par Louis Segond indique en note que "le Verbe" ("la Parole" - cf. citation ci-dessous) désigne Jésus.

L'artiste rastafarien Peter Tosh débute sa chanson intitulée "Creation" (tirée de l'album "Bush Doctor") par ce verset de la Bible.

Traductions :

In principio era il Verbo, il Verbo era presso Dio e il Verbo era Dio.
[Egli era in principio presso Dio.]

(La Bible en italien)

In principio erat Verbum et Verbum erat apud Deum et Deus erat Verbum.
[Hoc erat in principio apud deum.]

(La Bible Vulgate en latin)

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était avec Dieu, et le Verbe était Dieu.
[Il était au commencement avec Dieu.]

(La Bible traduite par Lemaître de Sacy)

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
[Il était au commencement auprès de Dieu.]

(La Bible traduite par Emile Osty)

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Dieu, et le Verbe était Dieu.
[Il était au commencement en Dieu.]

(La Bible traduite par Augustin Crampon)

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu.
[Elle était au commencement avec Dieu.]

(La Bible protestante de Louis Segond - Edition 1910)

Au commencement, la Parole existait déjà. La Parole était avec Dieu et la Parole était Dieu.
[Elle était au commencement avec Dieu.]

(La Bible protestante de Louis Segond - Edition "Segond 21")

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était tourné vers Dieu, et le Verbe était Dieu.
[Il était au commencement tourné vers Dieu.]

(La Traduction Oecuménique de la Bible)

Au principe était la parole, la parole était chez Dieu et la parole était Dieu.
[Elle était au principe chez Dieu.]

(La Bible de la Bibliothèque de La Pléiade)

Au commencement, la parole; la parole avec Dieu; Dieu, la parole.
[Elle est au commencement avec Dieu.]

(Nouvelle Traduction de la Bible chez Bayard)

In the beginning was the Word, and the Word was with God, and the Word was God.
[The same was in the beginning with God.]

(La Bible en anglais, traduction du Roi Jacques)


idemus nunc per speculum et in aenigmate-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Prologue (page 13)

Source :

La Bible / Nouveau Testament / Première Epître aux Corinthiens / Chapitre 13 / Verset 12

Notes :

Texte complet :
Videmus nunc per speculum et in aenigmate [tunc autem facie ad faciem.
Nunc cognosco ex parte: tunc autem cognoscam sicut et cognitus sum.]

C'est l'apôtre Paul qui s'exprime dans les Epîtres aux Corinthiens.

L'image floue que semble renvoyer le miroir est en effet celle des miroirs de l'Antiquité, qui étaient faits de métal poli. [TOB]

On peut interpréter cette métaphore de la façon suivante : tout au long de notre vie sur Terre, certaines choses peuvent nous paraître peu claires ; mais ces choses-là se trouveront toutes clarifiées lorsque notre âme ira au Ciel. [Merci à Mitaki de m''avoir suggéré cette interprétation !]

La traduction du roman en anglais ne cite pas le texte en latin (comme le font le texte original en italien et la traduction en français), mais plutôt le texte en anglais qui suit : "(...) we see now through a glass darkly (...)" (issu de la traduction du Roi Jacques mentionnée ci-dessous).

Traductions :

Car nous voyons, à présent, dans un miroir, en énigme,
[mais alors ça sera face à face.
A présent, je connais d'une manière partielle; mais alors je connaîtrai comme je suis connu.]

(La Bible de Jérusalem)

Nous ne voyons maintenant que comme en un miroir, et en des énigmes ;
[mais alors nous verrons Dieu face à face.
Je ne connais maintenant Dieu qu'imparfaitement, mais alors je le connaîtrai comme je suis moi-même connu de lui.]

(La Bible traduite par Lemaître de Sacy)

Car nous voyons à présent dans un miroir, d'une manière obscure,
[mais alors ce sera face à face.
A présent, partielle est ma science; mais alors je connaîtrai tout comme je suis connu.]

(La Bible traduite par Emile Osty)

Maintenant nous voyons dans un miroir, d'une manière obscure,
[mais alors nous verrons face à face ;
aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme je suis connu.]

(La Bible traduite par Augustin Crampon)

Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière obscure,
[mais alors nous verrons face à face ;
aujourd'hui je connais en partie, mais alors je connaîtrai comme j'ai été connu.]

(La Bible protestante de Louis Segond - Edition 1910)

Aujourd'hui nous voyons au moyen d'un miroir, d'une manière peu claire,
[mais alors nous verrons face à face ;
aujourd'hui je connais partiellement, mais alors je connaîtrai complètement, tout comme j'ai été connu.]

(La Bible protestante de Louis Segond - Edition "Segond 21")

A présent nous voyons dans un miroir et de façon confuse,
[mais alors, ce sera face à face.
A présent, ma connaissance est limitée, alors, je connaîtrai comme je suis connu.]

(La Traduction Oecuménique de la Bible)

A présent nous voyons confusément dans un miroir,
[mais nous verrons alors face à face.
A présent, partielle est ma science, mais je connaitrai alors comme je suis connu.]

(La Bible de la Bibliothèque de La Pléiade)

Nous voyons tout pour l'instant à travers un miroir, de façon énigmatique,
[mais alors ce sera dans un face-à-face.
Pour l'instant, ma connaissance est relative, mais alors je connaîtrai vraiment comme je fus vraiment connu.]

(Nouvelle Traduction de la Bible chez Bayard)

For now we see through a glass, darkly;
[but then face to face:
now I know in part; but then shall I know even as also I am known.]

(La Bible en anglais, traduction du Roi Jacques)

 


erbatim-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-de-mise-en-page-vu-avec-certains-navigateurs-


Repère :

Prologue (page 13)

Traduction :

Mot latin signifiant "Mot pour mot".


aput Mundi-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Prologue (page 14)

Note :

« Caput » signifie littéralement « la tête ».

Traduction :

Expression latine signifiant "Capitale du Monde".


sus facti-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Prologue (page 15)

Notes :

L'usus facti, qui s'oppose à l'usus iuris (le droit de propriété dans le sens plus général), définit et justifie la pauvreté prônée par l'ordre franciscain.

Dans sa décrétale Exiit Qui Seminat datant de 1279, Nicolas III distingue ces 2 notions [TKTNR] et révoque ainsi les privilèges accordés aux ordres mendiants.

Lire le chapître "Prime" du "Cinquième Jour" pour plus de détails à ce sujet, et l'article sur la décrétale elle-même, dont le nom apparait explicitement en page 367.

Traductions :

Expression latine désignant les biens matériels dont le propriétaire a nécessairement besoin pour vivre (littéralement : « usage de fait »).

"Exiit Qui Seminat (...)" signifie "Celui Qui Sème (...)".


rand" et "Petit Albert"-Ce-texte-sert-à-contourner-un-problème-


Repère :

Un manuscrit, naturellement (page 8)

Note :

En français dans le texte


'église n'était pas majestueuse comme d'autres que je vis par la suite (...).
(...)
On eût dit que la population toute entière des enfers s'était rassemblée (...).


Repère :

Premier Jour / Sexte (pages 48 à 53)

Notes :

La façade de l'église de l'abbaye décrite par Adso tout au long de ces pages est une copie conforme de l'abbatiale de l'Abbaye Saint-Pierre de Moissac, dans le Tarn-et-Garonne, dont voici une photo :


Vue extérieure de l'abbatiale de l'Abbaye Saint-Pierre de Moissac

Il est particulièrement intéressant de relire ce passage du roman en ayant en regard des photos en gros plan des différentes parties de l'entrée de l'église - en particulier cette vue détaillée du tympan :


Vue extérieure de l'abbatiale de l'Abbaye Saint-Pierre de Moissac